Tourisme : un bilan estival inattendu

0
213
Les activités de plein air, en contact avec la nature, ont été plébiscitées cet été 2020

La crise sanitaire aura au moins eu l’avantage de donner un sacré coup de fouet à l’activité touristique estivale en zone rurale. Dans l’Ain, les prestataires témoignent, pour la plupart, d’une fréquentation tout à fait exceptionnelle. C’est même du jamais vu pour beaucoup d’entre eux, alors que leur moral était pourtant encore au plus bas au mois de juin.

À l’heure des premiers bilans le constat est presque partout le même. Les territoires ruraux ont connu cet été une affluence complètement inhabituelle. L’explication, tout le monde la connaît évidemment. Avec les contraintes de la crise sanitaire, on est généralement parti moins loin, moins longtemps et beaucoup ont préféré éviter les zones touristiques surchargées. Du coup, la campagne et la montagne ont été très prisées. L’Ain, au carrefour des grandes agglomérations que sont Lyon et Genève, semble avoir su tirer son épingle du jeu. Le premier bilan estival d’Ain Tourisme, témoigne en tout cas d’un été “pas comme les autres”, même si la saison touristique a débuté plus tardivement que d’habitude. Mais à partir de la dernière semaine de juillet, tous les indicateurs sont subitement passés au vert. Les hébergeurs du département confrontés à un taux d’occupation en baisse de 10 points en juillet, ont subitement vu bondir les réservations. Ils sont 72 % à déclarer aujourd’hui avoir bénéficié d’une bonne fréquentation en août, mois sur lequel se concentre (pour la plupart), l’essentiel de leur activité. Le taux de remplissage est supérieur à celui de l’an passé. Les prestataires d’activités de loisirs sont même pour leur part, plus de 90 % à noter que le mois d’août a été bon avec un niveau de fréquentation de 74 %.

Excellent en moyenne montagne, un peu moins en plaine

Dans le Bugey, ceux qui misent sur le tourisme, ont retrouvé un franc sourire. Le taux de satisfaction de ceux qui proposent des activités en moyenne montagne atteint un niveau record de 85 % ! Tous estiment avoir bénéficié du repli de la clientèle française sur la France. Cela s’est également traduit par une augmentation nette de la clientèle de proximité, notamment celle venue du bassin de vie de Lyon, qui a peut-être été un peu moins présente sur la Côtière, et plus généralement en plaine. Les épisodes caniculaires y sont peut-être pour quelque chose, la quête d’un peu plus de fraîcheur fut aussi élément déterminant dans les choix opérés, et l’absence des étrangers a été davantage impactante. Néanmoins, 72 % des prestataires se montrent satisfaits.
En matière d’hébergement, on retiendra le taux d’occupation exceptionnel affiché par les Gîtes de France entre le 8 et le 15 août dans l’Ain : 95 % ! C’est du jamais vu. Mais ce n’est pas pareil pour tous. Avec un taux d’occupation de 55 %, les campings déplorent une baisse de leur fréquentation. Les étrangers, adeptes de ce mode d’hébergement, ont incontestablement manqué. D’une façon générale, la clientèle étrangère n’a pas représenté plus de 10 % de la clientèle, contre presque un tiers habituellement.

Mais toujours beaucoup d’inquiétudes pour l’avenir

Malgré cet été inhabituel, soutenu essentiellement par une clientèle locale, les inquiétudes subsistent évidemment pour l’avenir, en particulier cette arrière-saison maintenant débutée. Difficile en effet de se projeter dans un contexte sanitaire toujours très trouble. Le tourisme d’affaires reste à l’arrêt, la clientèle étrangère absente. Pour 63 % des opérateurs, les réservations étaient moins importantes que l’année précédente. Le taux de réservation ne dépasserait ainsi pas 20 %. Mais la “dernière minute” est devenue plus que jamais une règle, donc difficile d’en tirer des conclusions. La météo très favorable qui a persisté toute cette première partie du mois de septembre est évidemment un atout non négligeable. Avec une situation sanitaire qui semble se dégrader, ils ne sont que 58 % à afficher une pointe d’optimisme, cependant, fin juin, ils n’étaient que 22 % à y croire, alors que pourtant, 80 % des acteurs du tourisme dans l’Ain sont pleinement satisfaits de ce mois d’août 2020. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here