L’ACENAS veut garder des nuits sans vols aériens

0
1810
Les nuits ont été particulièrement calmes pendant le confinement

Le confinement a permis aux riverains de l’aéroport Saint-Exupéry des nuits beaucoup plus sereines. L’association demande à ce que ce répit s’inscrive dans la durée, avec l’instauration d’un couvre-feu.

Les oiseaux qui chantent, les nuits paisibles, sur la Côtière, le confinement a pu s’apparenter à une parenthèse enchantée au niveau sonore. Notamment parce que le trafic aérien a été quasiment totalement interrompu. Localement, les riverains des communes telles que Balan, Dagneux, Niévroz, Thil ou Beynost ont apprécié ce ralentissement.
Alors que le trafic tourne encore au ralenti, l’ACENAS (Association Contre l’Extension des Nuisances de l’Aéroport Saint-Exupéry) lance un nouvel appel pour que s’arrêtent les vols de nuit. Le Docteur Francis Huet, membre du bureau de l’Acenas et conseiller santé de l’association, explique les raisons de cette demande et le rôle que joue l’ACENAS. Entretien.

Comment avez-vous vécu le confinement ?
Il y a quelque chose de paradoxal : j’ai pu dormir la fenêtre ouverte et, à cinq heures du matin, j’étais réveillé par les oiseaux. Mais ce n’est pas la même chose que les avions. J’ai eu un sentiment...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here