Une page s’apprête à se tourner avec le retrait de François Faure

Tennis club de Pont-d’Ain

0
1075

Après quelques dissensions internes qui ont éclaté au grand jour lors de son assemblée générale, le Tennis club de Pont-d’Ain a vu la démission du trésorier, Yves Russier. C’est maintenant son emblématique président, François Faure, qui veut laisser sa place après 26 ans de bons et loyaux services.

François Faure, vous vous apprêtez à tirer votre révérence après avoir marqué l’existence du Tennis club de Pont-d’Ain durant plus de deux décennies. Pouvez-vous nous rappeler comment avait commencé votre engagement dans le tennis ?
Je me suis lancé dans le tennis en 1979. Un projet se montait pour des nouveaux courts et cela m’intéressait. Très vite je me suis retrouvé au bureau du club, puis vice-président et président depuis 1994. J’arrivais du football où j’étais président. Je connaissais l’engagement que cela représentait, je savais dans quoi je me lançais.
Comment qualifieriez-vous votre club et quelle est son histoire ?
C’est un club dynamique à tout point de vue. Depuis sa création en 1929, avec la construction d’un terrain en terre battue, il n’a fait qu’évoluer.
Quand je suis arrivé, il y avait quatre terrains aujourd’hui il y en a neuf, dont deux courts couverts. On a également monté un club house où chacun peut venir prendre un verre, ou même regarder des chaînes de sport à la télévision. C’est un lieu convivial où tout est mis à la disposition des membres du club pour qu’ils passent un bon moment. Enfin nous sommes aussi un club de compétition, et aujourd’hui, nous avons tout de même 140 licenciés.
Après un quart de siècle, vous ne devez pas manquer de souvenirs marquants ici. Pensez-vous à quelque chose en particulier ?
Oui, c’est évidemment l’accès en National dans les années 2000. Pendant deux ans, on butait sur cette marche. On a savouré le plaisir de monter en Nationale 3, puis 2 puis 1. C’était vraiment énorme ! Cela avait créé un engouement incroyable avec une nette augmentation des licenciés. On était monté à plus de 200. Cela restera des souvenirs très forts.
On dit de vous que vous êtes un personnage du milieu associatif un peu atypique, pourquoi ?
On dit sans doute ça car ici, je gère mon club vraiment comme une entreprise. J’ai toujours multiplié les initiatives, j’y consacre 6 heures par jour et je crois que je ne peux pas m’empêcher de faire partager ma passion à tous ceux qui m’approchent.
Pourtant, vous voilà sur le départ. Pourquoi et comment voyez-vous votre succession ?
Aujourd’hui, après 40 ans consacrés au tennis et 26 ans de présidence au sein du club, je crois simplement que le temps est venu de laisser ma place. Il faudra donc trouver un remplaçant et mettre en place une équipe de dirigeants. Je vais assurer encore l’intérim jusqu’à fin juin, ce qui laisse quelques mois pour refaire un bureau avec des personnes compétentes qui ont l’envie de s’investir au service du club de tennis pondinois.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here