Les derniers vœux de Jean-Pierre Herman

0
361

Les Buyatins se sont déplacés particulièrement en nombre pour assister aux derniers vœux du maire Jean-Pierre Herman. Avec son franc-parler qui le caractérise, ce dernier a retracé les actions de l’année écoulée et son histoire avec la commune de Saint-Jean-de-Niost. Morceaux choisis.

Buyatin d’adoption, Jean-Pierre Herman réside la commune depuis 31 ans dont 22 passées avec l’écharpe de maire. Ce natif de Paris qui a grandi dans l’Ainse, ne briguera pas un cinquième mandat en mars prochain. La fin d’un long engagement municipal et intercommunal pour ce féru de voitures anciennes, tout surpris d’adresser ses vœux une dernière fois à une assistance plus garnie que d’habitude : “Cela fait quand même un peu drôle. Cela fait 22 ans que je vous présente mes vœux. Je ne vous les ai pas présentés d’emblée car il y a eu une période probatoire de trois ans durant laquelle j’ai été maire adjoint. Et puis les événements ont fait que je suis devenu maire en 1998 (…) Je voudrais saluer les nouveaux arrivants du village. On aura l’occasion, même si je ne suis plus maire, de se rencontrer parce que je n’ai pas pour autant l’intention de me retirer au couvent (…) 2019 dans la commune, cela s’est bien passé globalement. L’aspect des relations avec les habitants, c’est plutôt sympa à part quelques “emmerdeurs”… Par contre, je le dit à ceux qui vont me succéder, avec l’administration et les contraintes nouvelles chaque semaine, c’est épouvantable ! Et puis, en plus, rien n’avance. Rendez-vous compte, ce centre village dont on a tellement parlé, cela fait 20 ans que nous l’avons démarré… Quand je pense qu’il y a des maires qui disent : “Moi, je veux faire six ans”. Et bien six ans, mon pauvre ami, tu ne fais rien. C’est donc un travail de longue haleine, difficile et épuisant. Mais enfin, cela ne nous a pas empêchés de faire des choses en 2019, notamment au niveau des investissements qui génèrent des économies de fonctionnement. Nous avons terminé le programme de l’école (isolation, peinture…), démoli cette vilaine maison sous l’église (…) Concernant le centre village, tous les logements devraient être livrés au cours du premier semestre 2020. On en bave avec l’épicerie mais en principe, celle-ci sera opérationnelle à la rentrée de septembre. Sinon, c’est bon pour la boulangerie, le coiffeur, un psychothérapeute, un hypnothérapeute et un cabinet d’infirmières. Tout est dit dans l’Écho des Vorgines. Il nous manquera un médecin… Je ne vais pas demander à ma femme qui est psychiatre de se rajeunir de 50 ans (…) Voilà 20 ans de mandat qui se termine. Il fallait faire ce centre village et ce qui me réjouit, c’est que ce centre village est occupé par des gens de Saint-Jean, des jeunes mais aussi des aînés. (…) Sur l’intercommunalité (qu’il a présidé de 2007 à 2014), quand on n’est plus dans le cercle restreint des décideurs, on a l’impression qu’il ne se passe rien, c’est du moins ma perception mais je comprend que tout ne peut pas se faire en un mandat (…) Je remercie vraiment toute la population de Saint-Jean de m’avoir accueilli parce que je suis un étranger. Je suis arrivé à Lyon en 1981 venant de Paris. J’ai créé une boîte de conseils et je suis arrivé en 1989 à Saint-Jean-de-Niost complètement par hasard. Six ans après, j’ai été élu, là aussi par hasard car on est venu me chercher. À quatre reprises, vous m’avez réélu, il faut croire que j’ai à peu près bien rempli mon rôle de maire. Je remercie la trentaine de conseillers municipaux qui se sont succédé depuis le début. Tous les grands projets ont été votés à l’unanimité. (…) Nous laissons la commune en bon état (…) En dernier remerciement, je voudrais remercier mon épouse (d’une voix émue et tremblante), car elle en a bavé, merci Florence”.
Cédant la parole à Charles de la Verpillière, député et conseiller départemental du canton de Lagnieu dont dépend Saint-Jean-de-Niost, ce dernier n’a pas manqué de rendre hommage à celui qui aura assuré le plus long bail de maire dans l’histoire de Saint-Jean-de-Niost : “Jean-Pierre, c’est une personnalité qui détonne un peu dans l’Ain. C’est un esprit libre, imaginatif, iconoclaste. Tu dis ce que tu penses. Or tu penses beaucoup (rires de l’assistance). Tu as une idée pratiquement par jour, je dirais même par heure. Tu es un “apporteur” d’idées même s’il faut faire le tri. Grâce au travail que tu as accompli, tu as fait progresser Saint-Jean-de-Niost, la plaine de l’Ain et le département”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here