Après un demi-siècle d’existence, l’association paroissiale fait ses adieux

0
187
Unis comme jamais, les membres du bureau ont mis fin à l’activité de l’Avenir du Coteau mais pas à leurs liens d’amitié qui demeurent indéfectibles

Une page se tourne au Bourg-Saint-Christophe. Faute de candidat pour reprendre la présidence, l’Avenir du Coteau s’arrête définitivement. Le 5 décembre dernier, ses membres étaient réunis pour valider la dissolution de l’association paroissiale.

Sous la présidence de Georges Combe, l’association paroissiale de l’Avenir du Coteau a tenu sa toute dernière assemblée générale. Celle-ci, extraordinaire, entérinait ce que tout le monde présentait : la cessation de l’association. La fin d’une belle aventure humaine pour ces fidèles paroissiens bourtoirs. Né en 1968 sous l’impulsion de Marguerite et Georges Bernin notamment, l’Avenir du Coteau a été créé pour acheter les bancs de l’église et l’orgue, mais aussi sauvegarder la salle paroissiale, entièrement rénovée par ses bénévoles et de nombreux volontaires du village. Ce bâtiment qui demeurait la raison d’existence de l’association, va être vendu par le diocèse qui en est le propriétaire. Un véritable crève-cœur pour toutes les personnes qui ont œuvré à sa restauration. Parallèlement, s’appuyant sur un bureau vieillissant, l’Avenir du Coteau doit faire face à un manque de relève. Après 24 années de bons et loyaux services à la tête de l’association, Georges Combe avait annoncé lors de la dernière assemblée ordinaire qu’il ne renouvellerait son mandat de président. Assurant l’intérim jusqu’à cette réunion de la dernière chance, le miracle ne s’est pas produit. En effet, dans le cas où aucun candidat ne se présenterait, il serait alors procédé à la dissolution de l’association. Selon les statuts, celle-ci ne pouvait être proposée que par le bureau statuant à la majorité des trois quarts de ses membres. Composé de 11 personnes, le bureau a voté à bulletin secret “pour” ou “contre” la dissolution. Sans équivoque, le verdict a sonné le glas de l’association. Avec dix votes “pour” (le père Sylvain Mariaud était absent), la dissolution était actée.
Comme convenu lors de précédentes réunions, l’Avenir du Coteau a décidé de reverser les 901,47e restants dans sa trésorerie, à l’association Notre Petit Bonheur qui vient en aide au petit Tom, un jeune habitant du village, atteint d’une maladie très rare. D’autre part, la volonté des membres du bureau est que “la sono, les bancs de l’église et l’orgue qui ont été financés par l’Avenir du Coteau, restent indissolublement lier au bâtiment de l’église de Bourg-Saint-Christophe”. Pour mémoire, en l’espace de 51 ans d’existence, quatre présidents se sont succédés à la tête de cette association : Georges Bernin, Georges Giroud, Guite Bernin et Georges Combe.
Enfin, avant de partager le verre de l’amitié, Georges Combe ne cachant pas son émotion, a tenu à adresser ce message à l’assistance : “C’est une très belle histoire qu’a vécue notre association depuis plus de 50 ans (…) Quand je suis arrivé à Bourg-Saint-Christophe en 1990, je n’avais aucune idée de la vie associative et grâce à l’Avenir du Coteau, Évelyne (son épouse) et moi, nous avons découvert la joie d’être accueillis, de participer, avec vous j’ai énormément appris. J’aime la simplicité de nos rapports directs et francs, sans arrières pensées (…) L’Avenir du Coteau, c’est la convivialité et l’entraide (…) Nous nous rappellerons longtemps des fêtes d’été, des galettes avec la participation de beaucoup dans le village. Merci à tous ceux qui nous ont aidés et soutenus toutes ces années. Je voudrais aussi parler de nos chers disparus, Georges Bernin notre premier président et fondateur, Marie-Louise, Prosper Mallet notre ancien trésorier et Juliette Mallet, Marie et Marcel Brun. L’association est dissoute mais la force de notre passé et notre amitié resteront indissolubles”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here