Frip’One : la boutique de vêtements à petits prix créée par une association d’insertion

Social/Environnement

0
1022

L’association d’insertion socio-professionnelle Tremplin vient d’ouvrir une friperie à Ambérieu. Une création qui a plusieurs objectifs en offrant une expérience dans la vente à des personnes en insertion et en pratiquant de petits prix pour redonner du pouvoir d’achat aux familles, tout en limitant l’impact de la consommation sur l’environnement.

L’association d’insertion socio-professionnelle Tremplin qui propose notamment de l’accueil et de l’accompagnement social pour les bénéficiaires du RSA orientés par le Conseil Départemental de l’Ain, vient d’ouvrir Frip’One, rue du Marquis Albert de Dion à Ambérieu, face au magasin Darty, une friperie à petits prix gérée par une équipe de trois vendeuses en contrat d’insertion.
La récupération de vêtements est bien inscrite depuis son origine dans l’ADN de Tremplin, afin d’occuper les journées des personnes dont elle s’occupait. Actuellement, 165 containers verts sont déployés dans le département pour récupérer des articles (vêtements, linge de maison, chaussures et maroquinerie) dont les propriétaires veulent se débarrasser mais qui peuvent être encore utilisés. Cette démarche entre insertion socio-professionnelle et consommation responsable s’est bien développée jusqu’à l’ouverture d’une première friperie à Bourg, suivie depuis novembre par l’ouverture d’une seconde à Ambérieu.
A Frip’One de la cité bugiste, Corinne Nassia, encadrante technique d’insertion chez Tremplin, gère l’équipe de trois vendeuses salariées en entreprise d’insertion. Leur contrat court sur une période maximale de deux ans, mais en étant chargées de la fermeture et de l’ouverture de la friperie, en tenant la caisse et en approvisionnant les rayonnages, elle acquiert une bonne expérience et des compétences dans le métier de la vente qui leur donnera plus de chances pour trouver un emploi à l’issue de leur contrat. Les articles récupérés sont triés et les belles pièces sont conservées pour être mises en vente dans les friperies de Tremplin. Le restant est transformé en chiffon pour les articles en coton blanc, et ceux en laine et en matière synthétique sont recyclés. En 2018, les 1.000 tonnes d’articles récupérées par Tremplin, d’ailleurs labellisé collecteur agréé par Eco TLC depuis 2013, ont permis à 128 personnes de travailler. 25% des dons ont été remployés dans la boutique Frip’One de Bourg, 65% ont été recyclés et 10% jetés. L’association cherche toujours à développer son réseau de recyclage afin d’éliminer au maximum les déchets. Chaque kilogramme de textiles usagés collectés et traités évite ainsi l’émission de 25kg de CO2.
Cette friperie a donc plusieurs objectifs : réduire les déchets, créer de l’emploi et aussi redonner du pouvoir d’achat aux familles. A Ambérieu, les familles modestes ou nombreuses peuvent trouver des articles de maroquinerie, des bijoux fantaisie, des chaussures et des vêtements pour femme, homme et enfant, à tout petit prix, de 1,5 à 6e dans la partie “magasin” de la friperie. Trois cabines d’essayage sont à disposition. Et dans la partie “boutique” on peut même trouver des vêtements de grandes marques à des prix un peu plus élevés mais toujours abordables. On a pu voir lors de notre visite une veste 100% en cuir à 17e, et récemment, une robe griffée Yves Saint-Laurent est partie pour 50e. Du coup, toutes les classes sociales ou presque se retrouvent à Frip’ One, de la famille modeste qui vient s’équiper à moindre frais, à celle qui a davantage de moyens mais qui recherche à faire des économies ou à acquérir des vêtements de marque à petit prix.
Les démarrages sont plutôt bons, il y avait d’ailleurs beaucoup de familles avec leurs enfants le premier mercredi après-midi d’ouverture. Le dépôt de dons est aussi possible à la friperie Frip’One ouverte de 10h à 12h et de 14h à 18h30 du mardi au vendredi, et de 10h à 18h30 le samedi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here