Christian Limousin en route vers un nouveau mandat

Entretien

0
321

Élu maire pour la première fois en 2014, Christian Limousin annonce sa candidature pour un nouveau mandat. Il revient aussi sur l’exercice de cette fonction, avec ses satisfactions, et ses désillusions aussi…Rencontre.

Christian Limousin, vous l’avez déjà évoqué, mais cette fois c’est officiel. Vous serez donc candidat lors des prochaines municipales. Mais avec quelle équipe ?
Oui, je serai candidat. De l’ancienne mandature nous sommes 8 à vouloir repartir dont 3 adjoints, nous allons donc compléter avec de nouvelles personnes.

Qu’est-ce qui a motivé votre décision ?
Nous avons encore beaucoup de choses à faire, de projets à mener. Pour moi, la première mandature était un challenge. D’ailleurs, je voudrais remercier le Conseil pour l’aide qu’il m’a apporté, ainsi que le personnel de la commune. Ceci étant, la fonction est très enrichissante, les multiples facettes de ce poste font que c’est très intéressant. Mais il faudra encore voir si les Douvrois me cooptent ou pas.

C’était votre premier mandat. La fonction de maire correspond-t-elle à ce que vous imaginiez ?
En début de mandat, j’avais une vague idée de ce que cela pouvait être. Mais il y a de plus en plus de choses qui nous arrivent sur le dos, et nous ne sommes pas forcément bien aidés. Les services de l’état semblent se désengager peu à peu. Il me semble que c’était plus facile en début de mandat… Pour les petites communes, çà devient compliqué. Il n’y a qu’à prendre comme exemple, notamment, la suppression progressive de la taxe d’habitation. Les subventions commencent aussi à être difficiles à percevoir.

Vous avez récemment accueilli les nouveaux habitants du village. Est-ce important pour vous que de nouvelles familles s’installent à Douvres ?
C’est très important, pour le renouvellement de la population, et surtout pour l’école. Nous avons rénové deux classes, il y a une qualité d’enseignement à Douvres qui est bonne, et je ne voudrais pas devoir fermer une classe par manque d’élèves. Dans les projets futurs, nous allons d’ailleurs essayer de proposer un peu plus de logements locatifs.

Parmi les travaux engagés, y en a-t-il un ou plusieurs qui vous tenaient particulièrement à cœur ?
La mise aux normes des accès aux bâtiments pour les personnes à mobilité réduite, ensuite, en terme de travaux, quelques opérations prévues dans le programme, entre autre, nous avons refait le chemin de Saint-Denis, travaillé sur le réseau d’eau pluviale, et puis la salle des fêtes et l’école qui étaient aussi des dossiers très importants.

Vous évoquiez la suppression de la taxe d’habitation qui va poser des problèmes budgétaires. Comment l’envisagez-vous ?
La problématique c’est que pour l’instant on ne sait pas. L’État nous dit que l’on va nous rembourser à l’euro près, mais d’après ce que j’ai cru comprendre, j’ai bien peur que l’on reste sur une somme constante arrêtée en 2017, alors que les communes vont continuer d’évoluer… On ne sait pas, c’est un peu comme pour les TAP (temps d’activité périscolaire). En 2014, l’État nous a demandé de créer les TAP), puis en 2017, des dérogations ont permis un retour en arrière, et donc plus de financement. Heureusement nous avons une convention avec Ambronay, qui nous permet de proposer aux enfants des prestations et des accès à certaines activités, que Douvres seul n’aurait pas pu financer.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here