Ce couple du village possède un trésor de guerre !

0
889
Georges et Marie-Odile Thévenet au côté de leurs valises remplis d’objets et de documents d’une valeur sentimentale inestimable

Alors que la France vient de célébrer dernièrement le 101ème anniversaire de l’Armistice de 1918, Marie-Odile et Georges Thévenet qui résident Le Zonchet à Saint-Maurice-de-Gourdans, nous font partager des documents, parfois rares, ayant appartenu à leurs aïeuls, morts sur le front.

Albums photos d’époque, lettres de correspondance souvent poignantes, cartes postales du village autrefois, portraits de famille… Tout est soigneusement rangé et trié dans deux valises. Marie-Odile et Georges Thévenet sont en possession d’une vraie “mine d’or” à faire pâlir d’envie tous les férus d’Histoire. Un travail de mémoire qu’ils ont entrepris il y a quelques années. “J’ai tout retrouvé au grenier, c’était dans des caisses. J’attendais d’être à la retraite pour tout bien classer. J’ai fait des photocopies pour la famille, les neveux” explique Marie-Odile. L’essentiel de ces documents, sortis de l’oubli et quelque peu jaunis par le temps, appartenait à deux oncles de Georges, à savoir Pierre et Maurice Thévenet, natifs de Saint-Maurice-de-Gourdans et formés au séminaire de Belley. Sous-lieutenant au 107ème Régiment d’artillerie lourde, l’abbé Pierre Thévenet est décédé des suites de ses blessures le 17 mai 1917 dans la Marne, à l’âge de 25 ans. Son jeune frère Maurice, étudiant ecclésiastique, qui appartenait au 110ème Régiment d’infanterie, fut mortellement frappé par l’ennemi le 19 juillet 1918 dans l’Aisne. Il n’avait pas 22 ans. Ces deux héros de la Grande Guerre reposent dans le carré militaire du cimetière de Saint-Maurice. “Il arrivait à mon père de parler de ses frères mais il avait la larme à l’œil. C’est lui qui est allé reconnaître les corps” confie Georges, ancien combattant d’Afrique du Nord et actuel porte-drapeau de la commune lors des cérémonies commémoratives. Il y a tout juste un an, à l’occasion de l’exposition sur le centenaire de la guerre 14/18 organisée par la municipalité, ce couple saint-mauriot marié depuis 53 ans avait prêté des objets de son impressionnante collection dont quelques documents rares comme un plan de bataille daté du 2 mai 1917, probablement ramené par Maurice Thévenet qui s’est battu dans cette zone de combat. Il s’agit d’un ordre de tir donné par le chef d’escadron Mazena à ses artilleurs du 35ème, 34ème et 33ème Régiments d’infanterie. Il y a aussi cette lettre manuscrite signée du plus célèbre des Charnoziens, le général Messimy, Ministre des Colonies et de la Guerre en 1914. “Notre souhait est que tout cela reste dans la famille pour ne pas oublier le sacrifice de nos aïeuls” concluent ces passeurs de mémoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here