Le bilan doux-amer de Giselle Levrat

Entretien

0
139

“Prendre du recul, profiter du temps, de sa retraite et laisser la place”, c’est ce que souhaite Gisèle Levrat, qui confirme donc qu’elle ne sera pas candidate lors des élections municipales de 2020. Elle explique les raisons de son choix et évoque son mandat, ses regrets aussi. Rencontre.

Gisèle Levrat, dans quelques mois maintenant, votre mandat de maire touchera à sa fin. Pouvez-vous nous rappeler votre parcours en tant qu’élue ?
J’ai été élue conseillère municipale pendant 18 ans, adjointe pendant 8 ans et maire durant 6 ans maintenant. Pendant toutes ses années, j’ai donné, donné le maximum pour la République et pour le bien des Ambrons. Ma fonction en qualité de maire est très intéressante mais très chronophage surtout si on veut faire son travail correctement. Il y a beaucoup de réunions, de démarches administratives, de suivis de dossiers, de recherche de financements… C’est un peu le parcours du combattant à chaque nouveau projet.
Quel bilan tirez-vous de votre mandat de maire ?
Tout le programme annoncé lors de la campagne des municipales a été réalisé, sans augmentation des impôts comme je m’y étais engagée. Je retiendrais la finalisation du pôle commercial et médical avec l’installation de commerces dynamiques (Spar, tabac, pharmacie…) et un pôle médical fonctionnel et bien pourvu dans une entrée sud requalifiée et devenue attractive (voirie, espace vert, stationnement aisé). Il y a eu aussi la vente de l’ancienne école transformée en chambres d’hôtes donnant une nouvelle vie au centre ville. Beaucoup de voiries ont été refaites, des entrées des hameaux ont été requalifiés mais il reste encore beaucoup à faire compte tenu de l’étendue de la commune. Les chemins piétonniers sont un plus pour les habitants qui apprécient leurs usages. Les modifications du PLU ont également permis l’installation de plusieurs usines (traverses, voussoirs, démantèlement des TGV). Tout cela peut paraître anecdotique mais demande un investissement énorme. Il ne faut pas oublier, la mise en place du conseil municipal des jeunes pour les initier à la vie publique. D’autre part, Ambronay étant connu par son festival bien au-delà de notre région, il nous faut profiter et utiliser cette notoriété pour développer une plus grande attractivité et activité sur notre territoire, ce qui aura des retombées pour l’ensemble de la commune, je dis bien l’ensemble de la commune (bourg et hameaux).
Aujourd’hui avez-vous des regrets ?
Oui, j’ai le regret de ne pas avoir vu l’aboutissement de certains projets. Par exemple, le label “Petites cités de caractère” attribué à Ambronay fin 2018 n’a pas encore porté tous ses résultats, il en est à ses débuts. Ce label est un levier pour la commune qu’il faut savoir saisir et utiliser pour dynamiser le centre historique et faire d’Ambronay un endroit agréable à vivre et dont les ambrons seront fiers. Je regrette que le projet de la Maison des Arts ou maison des associations ait été tant décrié alors que c’est une nécessité pour la ville, son futur. Comment imaginer ne pas avoir de lieu commun de vie, d’exposition fonctionnel et adapté en centre ville lorsqu’on voit le monde qui circule dans Ambronay ? Ces projets sont à leurs prémices et beaucoup reste à faire. Il faut savoir ce que l’on veut, soit une ville dortoir soit une ville dynamique car la proximité d’Ambérieu peut très vite faire basculer les choses.
Alors pourquoi ne souhaitez-vous pas vous représenter en tant que maire ?
Je veux prendre du recul, laisser la place et profiter du temps et aussi de ma retraite. Je rappelle que je suis élue depuis 1983 soit 36 ans et que j’ai donné le maximum pour le bien être des Ambrons. Et puis, je l’avoue, après ce mandat de maire, je suis usée par une opposition systématique, non constructive. En revanche, j’ai beaucoup apprécié d’avoir été à la tête d’une équipe très motivée pour mener divers projets dans la commune. Malgré tout, je pense que je serai sur une future liste pour apporter mon aide… 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here