Nouvelle grève aux impôts

Mouvement social

0
110

Une nouvelle journée de grève a été suivie au centre des finances publiques d’Ambérieu, toujours pour protester contre la disparition de services.

Le centre des finances publiques d’Ambérieu était à nouveau en grève jeudi dernier 3 octobre, pour protester contre un plan de réorganisation des services des impôts qui prévoit la fermeture de 1.000 sites sur les 1.600 existants. A Ambérieu, ce sont la trésorerie chargée des encaissements et le service des impôts aux particuliers qui doivent fermer à l’échéance 2022. Seuls resteront une douzaine d’agents qui s’occupent du service des impôts aux particuliers sur les 35 que compte le CFP. Le public qui dépendait des services qui vont disparaître à Ambérieu devra se rendre à Trévoux pour les renseignements sur les impôts et à Montuel pour le service de trésorerie.
Pour l’intersyndicale à l’origine de ce piquet de grève tournant dans les centres des finances publiques de l’Ain qui réunit les syndicats Solidaires, CGT, CFTC et FO, la direction veut clairement miser sur Internet. Mais malgré les déclarations en ligne, que tous les usagers ne maîtrisent pas forcément, et le prélèvement à la source, les syndicalistes estiment qu’il y a toujours un grand besoin de renseigner la population. 4.700 personnes sont ainsi passées cette année au centre des finances publiques d’Ambérieu au moment des déclarations d’impôts sur le revenu pour obtenir des informations. Avec la suppression des services ambarrois, le public devra donc aller à Trévoux pour obtenir des renseignements. Pour les services de trésorerie qui seront fixés à Montluel, un chèque envoyé par la poste suffira pour payer ses impôts, mais aussi la crèche, l’eau, les amendes et la cantine notamment, mais il faudra se déplacer à Montuel pour obtenir des renseignements, un échéancier, un arrangement pour le paiement ou une remise de pénalité.
Le ministère des comptes publics a néanmoins prévu certaines dispositions pour continuer à rendre un service de proximité, avec la possibilité de prise de rendez-vous avec un agent, des permanences assurées au moment des déclarations et la création de points d’accueil dans les Maison de Services Au Public et dans les Maisons France Services, nouveau dispositif du gouvernement qui vise à regrouper des services publics au même endroit afin de simplifier les démarches des usagers. Il existe une MSAP à Saint-Rambert et le pôle de services publics Agora à Ambérieu devrait être labélisé en MFS. Mais les syndicalistes présents à Ambérieu jeudi n’avaient aucune information précise concernant ces annonces et doutaient même de l’efficacité de ces dispositifs. Pour eux, les agents ne se déplaceront sur site que lorsque leur agenda sera plein, les permanences au moment des déclarations d’impôts seront vite saturées, quant aux MSAP et MFS, ils se demandent si c’est bien un agent des impôts qui assurera l’accueil du public puisque, d’après eux, il pourra aussi être appelé à donner des renseignements pour le compte de la CAF et de la CPAM, notamment.
Les syndicalistes n’ont donc pour le moment aucun détail sur ces projets ni même sur les plans de formation des agents dont les missions vont changer. Pour eux, le ministère joue clairement la montre en attendant l’échéance des prochaines élections municipales afin de confier le financement de ces maisons de service aux élus locaux. Mais outre la disparition programmée de ces services de proximité, les syndicalistes évoquaient aussi un malaise au sein des agents qui ne savent pas encore quelle nouvelle mission leur sera confiée, ni où. Des lettres de signalement de mal-être auraient ainsi été déjà envoyées aux directions. Jeudi, l’un des syndicalistes parlait du procès France Télécom…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here