Patrick Wolff, un amoureux du château d’enfance de Saint-Exupéry

0
117
Patrick Wolff devant le château de St-Exupéry qui va être acheté par la Région

Cet habitant de Bourg-Saint-Christophe fait partie de l’Association pour la Sauvegarde et la Promotion de la Maison d’Enfance d’Antoine de Saint-Exupéry basée à Saint-Maurice-de-Rémens qui organisait, le mois dernier, son spectacle vivant son et lumière “Terres d’un homme, les escales de Saint-Exupéry”. Rencontre.

Installé au Mas Choquet depuis 2007, Patrick Wolff est engagé dans la vie scolaire et associative locale. Visage familier des enfants de l’école maternelle, ce bénévole occasionnel de la bibliothèque a œuvré pleinement à l’époque des Temps d’Accueil Périscolaire (TAP). Aujourd’hui encore, en accord avec le rectorat, il intervient auprès des différentes classes de l’école bourtoire. “Avec les enfants, on a pris pour habitude de commencer chaque session par une petite chanson. Puis, je choisis des textes à partir d’ouvrages de la bibliothèque en fonction des périodes de l’année (Halloween, Noël, Pâques…). J’essaye aussi de m’adapter aux thèmes des enseignants. Peut-être que je m’amuse plus que les enfants” sourit l’intéressé, jeune retraité, qui a effectué l’ensemble de sa carrière professionnelle dans le milieu financier.
En 2015, poussé par l’une de ses petites-filles qui voulait absolument voir le château d’enfance du célèbre écrivain et aviateur Antoine de Saint-Exupéry après la lecture du petit livre “J’apprends à lire avec le Petit Prince”, il décide de prendre contact avec l’Association pour la Sauvegarde et la Promotion de la Maison d’Enfance (ASPME) d’Antoine de Saint-Exupéry afin de réserver une surprise à sa petite-fille alors âgée de 6 ans. “J’ai reçu un message adorable de l’ASPME qui nous a proposé une visite privée du château. C’est alors que je suis tombé amoureux de ce château” confie Patrick Wolff qui a aussitôt adhéré à l’association. Il en est aujourd’hui le trésorier après avoir occupé le poste de secrétaire. “En étroite relation avec la famille D’Agay Saint-Exupéry, l’objectif de l’association est d’obtenir un maximum d’adhérents avec une adhésion modeste de 2 euros à vie, afin de défendre ce lieu magique et montrer aux pouvoirs publics locaux et d’État qu’il existe un engouement pour la création en France d’un musée consacré à Antoine de Saint-Exupéry. En 2018, un grand pas a été fait par la communauté de communes de la plaine de l’Ain qui a lancé un appel d’offres pour retenir un concessionnaire”. L’actualité toute récente a connu une avancée importante puisque Laurent Wauquiez, le président du conseil régional, a annoncé le rachat du château par la Région. “Personnellement, j’ai senti quelqu’un de très engagé pour le projet d’un musée. L’objectif est que la Région serve de pivot, de meneur de jeu sur ce projet en n’écartant toutefois pas les gens qui ont travaillé dessus” souligne ce bénévole de l’ombre.
Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, ce Bourtoir se réjouit d’apprendre que Le Petit Prince a été traduit tout récemment pour la 391ème fois dans une langue nouvelle, en guarani en l’occurrence, un dialecte d’Amérique latine. “75 ans après sa disparition, Saint-Exupéry demeure l’auteur français le plus connu au monde, je trouve cela fabuleux” conclut Patrick Wolff.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here