Laurent Cayssials, quand l’appel du large est plus fort

Rencontre

0
1212

Marche à pied, vélo, cheval, ski, voile…Laurent Cayssials aime prendre le large. Un véritable globe-trotter qui ne tient pas en place et qui façonne sa vie au gré des voyages et des belles rencontres.

Laurent, vous êtes avant tout un vrai baroudeur à vélo, comment vous est venue cette passion ?
Le vélo a été mon premier moyen d'escapade lorsque j’étais jeune. Arrivé dans la région en 1986, je me suis acheté mon premier VTT en 1993 et j'ai commencé par des parcours dans la plaine de l'Ain. Au début, c’était 11km pour me rendre au travail de temps en temps. Puis au fil du temps, nous nous retrouvions le dimanche entre copains du Sou des écoles de Chazey pour faire des sorties. Un jour, un copain, Rolland, m'a proposé de participer à la Forestière. Je ne m’en croyais pas capable, mais je me suis alors rendu compte qu'en se ménageant, on peut aller très loin et très haut. Nous sommes ensuite partis 15 jours pédaler en Équateur. L'effet de l'altitude (manque d'oxygène) nous a surpris mais nous nous sommes adaptés. Plus tard, je me disais que j'irais bien faire le chemin de Compostelle, quand je serai à la retraite. Patrick, avec qui nous avions partagé plein d'activités m’a conseillé de ne pas attendre et de le faire en vélo. Je me suis donc testé sur le canal du midi en 2012. J’ai adoré ce début d'itinérance. Je suis parti vers St Jacques de...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here