Vidéo-protection, étude pour la création d’une maison de santé et mise au point du maire

Conseil municipal

0
518

La dernière séance du Conseil municipal de St-Jean fut chargée et a donné lieu à quelques mises au point. Les élections municipales approchent, et le climat semble se tendre quelque peu au sein de l’équipe municipale.

Participation de la commune aux frais 2018/2019 du RASED
Le maire a rappelé au Conseil municipal que la commune adhère au réseau RASED (réseau d’Aide Spécialisée aux enfants en difficultés) par convention approuvée le 2 juillet 2018. Pour assurer le fonctionnement de ce réseau, une participation est calculée chaque année en fonction d’une clé de répartition fixée à 7,2 % pour la commune. La participation financière de la commune pour 2018/2019 s’élève à 555,34E.
Annulation de factures d’eau suite à décision de la commission de surendettement
Suite à une demande des services de la Trésorerie, la municipalité décide d’annuler 3 factures pour la somme totale de 1090,30E, au regard de la situation financière d’un habitant de la commune.
Sécurité : installation d’un système de vidéo-protection sur le champ de foire 
Suite à de nombreux actes de vandalisme sur le parking du Champ de Foire et pour tenter de dissuader les mauvais comportements et ainsi de réduire les actes de vandalisme, la municipalité a décidé de recourir à un système de vidéo protection près de ses bâtiments communaux. Dans un premier temps, c’est le Champ de Foire qui sera placé sous vidéo-protection.
Réduction du nombre des adjoints
Le nombre d’adjoints se limitera désormais à quatre, en raison du prochain départ en retraite de Marie Traini et à la suite de la démission de Caroline Olivier, adjointe aux affaires scolaires, qui intégrera le secrétariat de mairie lundi 2 septembre. Christian Batailly, le maire, et Bernard Maroquenne, premier adjoint, se partageront les tâches restantes. Compte tenu de ce départ, le premier magistrat a désigné Yves Garcia, colistier en 2014 de la liste “Saint-Jean-le-Vieux, aujourd’hui et demain” comme nouvel élu. Il complétera l’effectif jusqu’aux élections municipales, organisées en 2020. Le conseil municipal après avoir délibéré, a adopté le nouveau tableau du conseil municipal.
Recrutement d’un agent au service de restauration scolaire
Le maire a proposée de recruter un agent contractuel pour l’année scolaire 2019/2020 compte tenu de la hausse des effectifs au service de restauration scolaire. Cet agent contractuel assurera également l’accueil périscolaire.
Travaux de réfection du canal du Moulin
Des travaux seront effectués dans le lit du canal, au lieu-dit Le Moulin. Compte tenu de l’importance des travaux à réaliser, le Conseil municipal décide de confier la maîtrise d’œuvre au cabinet AINTEGRA pour la somme de 7810€ TTC.
La création d’un pôle santé est à l’étude
Le Conseil municipal décide d’engager une réflexion sur la réhabilitation des locaux du bâtiment de la Vierge, de la maison Frimousse et de l’ancien bureau de poste pour la création d’un pôle médical. Il décide de confier cette mission à l’Agence d’Ingénierie de l’Ain pour un montant de 8100€ TTC.
Dépôt sauvage d’amiante 
Suite au dépôt sauvage de plaques d’amiante sur un chemin situé à Hauterive, la municipalité décide de faire procéder à l’enlèvement de ce dépôt sauvage et va solliciter des devis auprès d’entreprises spécialisées.
Mise au point du maire sur l’usage de l’ancien local de la pharmacie 
L’usage de l’ancien local de la pharmacie fait parler. Le maire a souhaité faire une mise au point, notamment pour couper court à certaines rumeurs : “dans un premier temps, il m’est reproché du favoritisme après avoir permis à la nièce de mon épouse, de transférer son cabinet d’esthétique en lieu et place de l’ex-pharmacie. Ayant installé son activité depuis 3 ans sur la commune, elle a dû quitter prématurément le local qu’elle occupait suite à la vente du bien immobilier qui l’abritait. Le local de la pharmacie, temporairement disponible était donc la réponse appropriée. Au motif d’un lien de famille, aurais-je dû rester insensible à sa demande ? Soyons sérieux, je préfère en sourire.. Dans un second temps, il m’est reproché du favoritisme quant au loyer. J’ai constaté que la surface du local de la pharmacie (57 m2) approchait celle du cabinet médical tenu par le médecin généraliste et en toute logique, le même loyer réglé par ce dernier a été demandé pour le salon d’esthétique dès janvier 2020, soit 290 euros. Jusqu’à fin 2019, une minoration de 90e a été consentie à titre de soutien à l’installation d’un nouveau commerce. En comparaison, je précise que la Société Insectosphère occupe local d’environ 110 m2 pour 600 euros (en accord avec l’ex-adjointe aux finances)”.
Christian Batailly assume avoir agi en “élu responsable pour le bien de sa commune en privilégiant le maillage commercial à celui d’une fermeture définitive et en voulant combler un déficit dans le souci d’améliorer le budget communal”.

Photo : La location de l’ancien local de la pharmacie, qui abrite aujourd’hui un salon d’esthétique, a fait naître quelques rumeurs. Le maire a souhaité y couper court en effectuant une mise au point.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here