René Dulot ne briguera pas de nouveau la mairie en 2020

Entretien

0
912

Il est maire de Chazey-sur-Ain depuis 1977. René Dulot, qui s’exprime sur certains dossiers de la commune, nous confie qu’il a décidé de tirer sa révérence à l’occasion des prochaines élections municipales, après plus de 40 ans de “bons et loyaux services” rendus à la collectivité. Rencontre.

René Dulot, les prochaines élections municipales se profilent déjà. Quel bilan pouvez-vous tirer de cette mandature aujourd’hui et plus globalement des fonctions exercées par un maire ?
La partie n’est pas terminée. C’est en mars 2020 qu’un vrai bilan pourra être établi. Je précise d’emblée que les nouvelles règles de l’élection municipale, telles qu’elles s’appliquent depuis 2014 pour les communes de la taille de Chazey (1530h), ne me conviennent pas. Un scrutin de listes bloquées de 19 noms n’est pas conforme, selon moi, à l’exigence démocratique. À supposer qu’il faille être aussi nombreux pour gérer une commune de 1500 habitants, on voit immédiatement que la constitution de plusieurs listes de 19 noms, en respectant la parité, n’est pas chose aisée. De sorte qu’en 2014, dans de très nombreuses communes de l’Ain, le seul choix des citoyens a été : voter ou ne pas voter. En outre, ou est la démocratie lorsque le système de liste bloqué fait que chacun a le même nombre de voix ? Le système en place aujourd’hui marque dans les faits un recul dont on n’a pas fini de mesurer les effets…
Ces choses étant dites, le bilan provisoire que je tire du mandat en cours est positif. Au fil des années, le Conseil est resté homogène, sans aucune défection et avec un taux de présence aux réunions exceptionnellement élevé (moyenne d’absences de 2 sur 19). Je veux citer plus particulièrement deux actions dont nous sommes fiers. La première, c’est la construction d’un bâtiment “petite enfance” qui abrite, à proximité immédiate du groupe scolaire, activités périscolaires et centre de loisirs. Ainsi les enfants sont accueillis avant et après l’école, bénéficient de la cantine et des occupations du mercredi. C’est un service rendu, à Chazey, dans de bonnes conditions et que nous devions à tous les parents qui travaillent parfois loin, qui se lèvent tôt et rentrent tard, et qui sont aussi la force vive de nos villages. La seconde action que je veux citer est l’agrandissement significatif du parking de la place du Moyen âge, qui décongestionne un peu le quartier ancien.
Est-ce qu’il y a des choses que vous regrettez, que vous auriez aimé réaliser, mais que vous ne pourrez pas concrétiser ?
Beaucoup, bien sûr. Je parlais de parking. Le stationnement dans les centres bourgs est une des plaies de nos villages. Il reste en la matière beaucoup à faire. Une autre plaie est la maîtrise des eaux pluviales. Nous avons jusque-là insuffisamment répondu à cet enjeu.
Quels sont les projets qui restent désormais à mener avant la fin du mandat ?
Nous achevons actuellement les travaux de sécurisation et de remise en état de la route de Rignieu sur 810 mètres. Tout devrait être terminé fin juillet. C’est une opération coûteuse (340.000E) qui a bénéficié d’aides extérieures à hauteur de 39%. Pour faire le lien avec la question précédente, j’ajoute que ce chantier avait aussi pour mission de solutionner, par création d’une douzaine de puits perdus, la question des apports excédentaires d’eaux pluviales dans le réseau unitaire l’assainissement, mais qu’il n’est hélas pas certain que cette cible soit atteinte compte tenu du terrain peu absorbant… Nous sommes engagés également dans la réfection du bâtiment de la mairie avec extension de la surface utile, pour un achèvement prévu en août, et un coût de 179.000E (dont 51% d’aides extérieures). À signaler, sur le même site du bloc mairie, et déjà réalisés, le déplacement de la bibliothèque désormais accessible aux handicapés et celui de la salle de yoga.
Avez-vous d’ores et déjà pris une décision ferme pour les prochaines élections ?
Oui, je n’ai jamais eu le moindre début de commencement d’intention de prolonger ma mission de maire au-delà de 2020. J’ai eu la chance d’être élu très jeune, et directement maire. Je crois avoir jusque-là tenu correctement mon rôle d’animateur. Mais je ne prendrai pas le risque du mandat de trop. Ma date de péremption personnelle est fixée à mars 2020. Une forme d’obsolescence programmée, en quelque sorte…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here