Il y a 75 ans, la barbarie de la guerre frappait St-Rambert

0
861

Il y a des pages tragiques de l’histoire que le temps ne saurait effacer. À St-Rambert, les terribles événements du 7 juillet 1944 sont à tout jamais dans les mémoires.

Bien que la journée tragique du 7 juillet 1944, se soit déroulée il y a 75 ans maintenant, l’émotion que suscite chaque cérémonie anniversaire est toujours palpable. Il y a des pages tragiques de l’histoire que le temps n’efface pas. C’était encore le cas devant la stèle des Otages. Le maire et les familles des victimes, dont la fille du docteur Temporal, ont déposé symboliquement 12 roses pour rendre hommage aux fusillés. Pour rappel, ce 7 juillet 1944, après l’attaque d’un train et d’une patrouille allemande, l’occupant avait décidé de mener de terribles représailles. Ce fut une véritable rafle avec l’arrestation de plusieurs dizaines de personnes. Finalement 12 otages seront mitraillés dans cette rue qui s’appelait autrefois rue du Pavé avant qu’elle ne soit rebaptisée rue des Otages. Le docteur Michel Temporal, Joseph Arena, Pierre Chaton, Louis Golzio, Dominique Molinero, Louis Multin, Joanny Pollet, Joanny Rigaud, André Burtshell, Pierre Gayat, Joseph Marguin, Auguste Collomb.
Devant le monument aux morts, Gibert Bouchon a évoqué la chronologie de cette terrible journée, d’après les notes du docteur Rigaud.
À noter qu’en fin de cérémonie, André Bertrand porte-drapeau des anciens combattants de Saint-Rambert (Union fédérale), reçu une médaille décernée par le ministère des Armées et remise par Odile Elser, présidente des anciens combattants de la vallée. Cela fait 30 ans qu’André officie en tant que porte-drapeau, il donc reçu l’insigne de porte-drapeau avec palmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here