Éric Cintas retrouve son port d’attache

0
1858
Jean-Marc Bénas et Éric Cintas lors de la dernière fête médiévale de Pérouges

Le Pérougeard Éric Cintas, journaliste sportif au sein du groupe France Télévisions, était de retour le mois dernier dans sa commune de cœur à l’occasion de la grande fête médiévale où France 3 Rhône-Alpes tournait son 12/13 en direct.

Vous ne résidez plus sur la commune depuis longtemps mais Pérouges tient-elle toujours une place particulière pour vous ?
Complètement. J’ai été baptisé à Pérouges, j’ai été à l’école communale ici, j’ai usé mes fonds de culotte sur les pavés à courir avec les touristes quand j’étais gamin notamment avec Jean-Marc Bénas, le président de la troupe Escossor. Cela fait 45 ans que l’on se connaît, c’est plus qu’un ami d’enfance, il a été mon témoin de mariage l’année passée, c’est un très vieux lien… Sinon, j’ai encore des cousins et des terrains à Pérouges. J’ai vendu ma maison qui est devenue la Résidence de Calixte, la chambre d’hôte à l’entrée de la Cité, mes parents sont aussi enterrés là… Pérouges, c’est mon enfance, c’est mon port d’attache, j’ai besoin d’y revenir, j’ai besoin de me poser ici, je connais tout le monde, les Thibaut, Pillard, Rapaud… On est une génération aujourd’hui de quinquas qui essaye de faire vivre notre Cité. Par mon métier, j’en fais de la promotion lorsque je suis sur Paris ou bien quand...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here