Une classe remporte le 1er prix du concours de l’Office des anciens combattants de l’Ain

Ecoles

0
268

“Les petits artistes de la mémoire, la grande guerre vue par les enfants”, c’est le nom du concours auquel ont participé les enfants de CE2-CM1 durant l’année. Ce projet pédagogique encadré par Mme Guerisi, a remporté le premier prix, qui vient d’être décerné en présence de plusieurs personnalités dont le sous-préfet, Etienne de la Fouchardière.

Le préau surchauffé de l’école en cette journée de fortes chaleurs, a accueilli une cérémonie très protocolaire. Aux côtés des parents d’élèves, on trouvait le maire, des représentants des anciens combattants, et différentes autres personnalités, dont le sous-préfet Étienne de la Fouchardière ou encore l’inspecteur d’académie. Mme Guérisi, professeure des écoles, expliquait que c’est lors d’un stage d’histoire géographie, en début d’année, qu’on lui a donné l’idée de travailler avec les élèves par projets, afin qu’ils deviennent davantage acteurs dans leur apprentissage. Elle s’est orientée vers le concours “Des petits artistes de la mémoire”, qui permettait de créer un lien avec le centenaire de la première guerre mondiale. Bien que ce concours soit réservé aux élèves de CM1-CM2 et que la première guerre mondiale n’était au programme de sa classe, elle a décidé de se lancer avec les élèves de CE2-CM1, en leur expliquant que ce n’est pas le résultat qui compte, mais le travail qu’ils ont réalisé toute l’année. Sur conseil du maire, René Dulot, il a été choisi de travailler sur Louis Chevrier de Corcelles, témoin intellectuel de la Grande guerre dont les lettres depuis le front ont fait l’objet d’un ouvrage. Après une première partie consacrée sur le devoir de mémoire de la commémoration du 11 novembre, les enfants se sont donc attelés à réaliser le carnet de Louis Chevrier de Corcelles. Né en 189 à Chazey, il est parti au front en 1914, et malheureusement il n’en reviendra pas, tombé au combat en 1916. Pour la réalisation de leur carnet, ils ont choisi quelques-unes de ses lettres les plus évocatrices à leurs yeux. C’est avec beaucoup de respect que les élèves ont lu, étudié, recopié et illustré ces lettres. Ils ont, en outre, remis un exemplaire de leur travail à Aude de Perthuis, arrière-petite nièce de Louis Chevrier de Corcelles.
René Dulot a souligné l’aspect “salutaire” de ce beau projet “C’est rassurant pour l’école publique de savoir qu’ils peuvent reproduire un tel travail”. De son côté, l’inspecteur d’académie se félicitait du rôle de cette jeunesse dans la société : “finalement par votre action, c’est vous qui transmettez à une société d’adultes préoccupée par son quotidien, parfois égoïste, quelque chose d’essentiel..”. Enfin, le sous-préfet Étienne de la Fourchardière, rappelait la nécessité de ne pas oublier et félicitait les élèves et leur institutrice pour ce travail remarquable. En récompense, les écoliers ont reçu symboliquement un diplôme, mais aussi un livre et un porte-clés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here