Mais ils sont où les classards en 9 ?

Classes en 9

0
197

Jean Gandon, président de l’association des classes en 9 depuis 1984, aimerait que cette fête ait une nouvelle fois lieu à Lagnieu en cette année 2019. En 1984, lui et quelques collègues avaient lancé la première manifestation des classes de l’année, tradition jusqu’ici respectée par une manifestation qui réunissaient les conscrits, quelle que soit leur année de naissance.

En ce temps, c’était la belle époque des classes, cette tradition inspirée de la vague des conscrits de Villefranche-sur-Saône, mais a tendance à s’essouffler dans la région. A Lagnieu notamment, voila quelques années qu’on n’a pas vu les conscrits de l’année. Et c’est bien dommage pour Jean Gandon.
“Il y avait Rigollet, Machulski, Pérution, Olléon, Rousset… Qu’est-ce qu’on rigolait aussi avec Macco ! On était une bonne équipe, mais maintenant, plusieurs d’entre eux ont disparu” se rappelle cet habitant du Charveyron. “On avait lancé la fête des classes de l’année en 1984, c’était notre demi-classe pour les gens comme moi nés une année en 9. Je me souviens que le vin venait de viticulteurs de Lagnieu, de chez Carre et de chez Marquis, dit “Nano”. On a fait ensuite notre classe en 1989, on était 130, une autre demi-classe en 1994 avec 100 personnes, puis en 1999 où on était 190. Cette année-là, on avait mangé chez Gaudimier, un très bon restaurant de Briord. On a toujours eu une bonne ambiance. On avait aussi beaucoup de chanteurs dans nos rangs, mais ça ne chante plus maintenant…”. La dernière classe en 9 de 2009 a aussi été une très bonne édition d’après Jean Gandon. “On était dans les 120 la dernière fois. 2009 avait aussi bien marché. Il y avait une bonne ambiance et une bonne animation musicale. On avait eu la batucada et Sforzando pour le défilé, puis Gwenaëlle et Stéphane la journée”.
Pour cette année 2019, Jean Gandon a dans l’idée de réduire la voilure pour garder un tarif abordable. Plutôt qu’un banquet à la salle polyvalente, il imagine, pour la date du 25 août en principe, un repas champêtre sous les auvents du stade de foot de Lagnieu, avec, pourquoi pas, une cuisse de bœuf ou un autre plat unique après l’apéro. Le défilé dans les rues ne sera pas forcément organisé pour des questions de sécurité également et de plan Vigipirate compliqué à mettre en œuvre.
Des classes avec une voilure réduite qui facilitera leur organisation. Car c’est le hic des classes en 9 de cette année : s’il y a du monde qui se déclare prêt à faire la fête, ils sont beaucoup moins nombreux à vouloir s’impliquer dans l’organisation. D’autant que Jean Gandon compte passer la main et quitter la fonction de président de l’association des classes en 9. “Je resterai pour aider, il n’y a pas de problème” rassurait cependant cet homme qui connaît bien l’affaire. “Mais bon, j’ai 70 ans !”.
Pour que cette fête des classards ait lieu cette année, il faudra constituer d’abord un bureau et trouver des responsables de chaque classe. “Ça fait du travail, c’est vrai” reconnaissait Jean Gandon qui listait les tâches à faire. “Les responsables des classes devront contacter leurs conscrits et réceptionner les inscriptions. Il faudra aussi trouver des prestataires pour le repas, la musique, et il faudra aussi aider à l’installation”. Du travail mais qui paye car Jean Gandon n’a pas le souvenir d’une classe ratée ou tout le monde s’ennuyait ferme.
Ce vendredi aura lieu une autre réunion de préparation des classes en 9, à 20h dans les locaux du stade de foot. C’est la réunion de la dernière chance pour trouver des organisateurs et former le bureau afin d’assurer cette tradition festive cette année.
Alors ? Ils sont où les classards en 9?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here