De nombreuses dégradations signées “Gilets Jaunes” commises le week-end dernier

Actualité

0
742

La ville d’Ambérieu n’a pas échappé à la vague de dégradations signées Gilets Jaunes qui s’est abattue ce week-end dernier, de Chalamont à Ambérieu en passant par Meximieux et d’autres communes comme Châtillon-la-Palud. Des tags et des signatures “Gilets Jaunes” ont été inscrits en différents endroits de ces communes. Les affiches sur les panneaux des candidats aux élections européennes de dimanche prochain, ont aussi été particulièrement visées, une échéance électorale qui pourrait expliquer ce retour du mouvement Gilets Jaunes sur un secteur où s’il s’était essoufflé depuis ses débuts, en novembre 2018.

A Ambérieu c’est principalement le quartier Gare qui a été visé dans cette nuit du vendredi 17 au samedi 18 mai, même si le bâtiment des impôts en ville, symbole de l’Etat et des taxes, a lui aussi été tagué. Le local de la police municipal face à la gare SNCF, symbole quant à lui de l’autorité municipale, a été copieusement recouvert d’inscriptions “Gilets Jaunes” de différentes couleurs. En face du local de la police municipale les initiales “GJ” ont aussi été inscrites à la bombe sur le mur latéral d’une auto-école.
En amont de la Gare, rue de la Résistance, c’est un appel à la révolution signé Gilets Jaunes qui a été tagué en rouge sur le mur d’un particulier. En aval de la gare, rue Sarrail, certains des bâtiments sociaux de la SEMCODA, refaits à neuf, ont eux aussi été tagués. Les affiches des candidats aux Européennes sur les panneaux électoraux ont particulièrement été ciblées, place de la mairie et à l’Espace 1500 notamment, avec entre autre des affichettes jaunes collées pour revendiquer le référendum d’initiative citoyenne, où pour prévenir “messieurs les maires” que le système “doit s’effondrer par sa base” et que leur tour viendra… A l’école Jean Jaurès encore les affiches ont été arrachées ou couvertes de peinture et d’inscriptions. Certains candidats ont même été affublés de noms d’oiseaux, et d’autres crédités d’un score minuscule aux Européennes. Le président Macron n’a pas échappé à cette vague signée Gilets Jaunes, son nom étant repris à différentes sauces. Hasard ou non ? A l’école Jaurès notamment, seules les affiches des candidats souverainistes Asselineau et Dupont-Aignon n’ont pas été touchées, l’affiche de la candidate Rassemblement National ayant été en partie déchirée, mais peut-être l’avait-elle été auparavant.
Le maire d’Ambérieu comptait porter plainte contre X pour ces dégradations. Les bâtiments et mobiliers urbains appartenant à la commune seront nettoyés par les employés communaux. Les militants devront s’occuper eux-mêmes du remplacement des affiches, et les propriétaires du nettoyage de leurs murs tagués.
Mais Daniel Fabre ne comprenait pas le message de ces dégradations signées Gilets Jaunes. “Je n’ai pas d’explication. On s’attaque au privé, au public, aux candidats aux Européennes, à un bailleur qui a investi pour refaire des immeubles afin que les gens se sentent bien…”. Il doutait ainsi de la légitimité des signatures, estimant que ce sont d’autres individus qui se sont emparés du mouvement pour commettre des dégradations ce week-end, sans doute en raison des échéances électorales européennes vu le nombre de dégradations d’affiches. “Je suis persuadé que ce ne sont pas des Gilets Jaunes qui ont fait cela” concluait le maire qui comptait consulter les vidéos enregistrées par les caméras de surveillance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here