Les habitants du “Gaillot” ont trinqué en bons voisins

Convivialité

0
292

Voisins, copains, parfois véritables amis, ils se réunissent une fois par an au Gaillot pour cultiver cette bonne entente et apprendre à mieux se connaître.

Initialement, l’idée d’une “fête des voisins” a été lancée il y a 20 ans, à Paris, par Atanase Perifan adjoint au maire du 17ème arrondissement. L’élément déclencheur a été pour lui, la découverte d’une femme décédée dans son appartement et trouvée seulement 4 mois plus tard. Avec l’association “Paris d’amis” il a organisé une première fête des voisins habitant le même immeuble pour aider les gens à mieux se connaître et lutter contre l’isolement. Au début des années 2000, cette fête des voisins s’est développée dans toute la France, souvent à l’initiative des municipalités dans les grandes villes, mais aussi des voisins eux-mêmes. Depuis 2010, la fête est programmée le dernier vendredi du mois de mai.
À Ambutrix, le quartier du Gaillot est un quartier un peu excentré du village, longtemps séparé de celui-ci par la route nationale, même si désormais on y accède facilement en voiture par le rond-point et à pied par un passage piéton souterrain. Les habitants, ont fait de cette séparation avec le cœur du village, un atout, et comme ils ont, dans l’ensemble, beaucoup d’humour, ils abusent un peu de cette situation pour revendiquer un “Gaillot libre et indépendant”.
À l’initiative de Mireille Veyret et Jean-Jacques Pedrini, une quarantaine de personnes se sont retrouvées sous un chapiteau pour faire connaissance, échanger, partager. Après un sympathique apéro où chacun avait apporté des mets faits “maison”, le reste du repas composé de jambon à la broche, sauces, pommes de terre et gâteaux médiévaux avait été confié à la “Cuisine du vieux loup”, dont le couple de cuisiniers Anthony et Marie sont habitants du quartier du Gaillot.
Malgré un temps assez exécrable dans l’ensemble, la fête s’est déroulée dans une ambiance chaleureuse, et de nouveaux habitants du quartier ont été accueillis avec enthousiasme. Un pari réussi pour Mireille :  “savoir que l’on peut à tout moment compter sur les voisins, c’est primordial”, tenait-elle à préciser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here