Future propriétaire et SDF : le cauchemar d’une Buissarde

0
541
Cécile Marin devant ce qui devait être la maison de ses rêves

Cécile Marin est désespérée. Cette future propriétaire a fait construire une maison individuelle en plein centre de La Boisse qu’elle devait prendre possession début novembre 2018. Or, le chantier a accumulé du retard suite à des erreurs de construction. Entretemps, elle a posé sa dédite et, depuis le 1er janvier 2019, elle n’a plus de toit et doit être hébergé par sa famille et ses amis.

« C’était une belle aventure à la base » confie Cécile Marin. Infirmière aux Hospices de Lyon, cette mère de trois enfants âgés de 18, 14 et 12 ans, se faisait une joie de s’installer avant l’hiver dans sa nouvelle maison située au 101 rue Centrale à La Boisse. Mais, par la faute du constructeur, son rêve s’est vite transformé en cauchemar. Après avoir signé un contrat de construction avec une entreprise (AST) en juillet 2017, elle fait l’acquisition trois mois plus tard d’un terrain de 293 m2 au cœur de la commune buissarde. “La construction a débuté le 2 février 2018 et depuis, c’est la catastrophe !” résume l’intéressée dont la remise des clefs devait intervenir début novembre 2018 ! En effet, plein de défauts ont été constatés par la future propriétaire de cette maison de 94 m2 avec un étage : mauvaises tuiles, trou dans la façade consécutif au déplacement de la chaudière, pose de deux baies vitrées qui n’étaient pas prévues… Et pour ne rien arranger, trois chefs de chantier différents se sont succédés depuis le démarrage des travaux. “Le constructeur n’a pas suivi les plans, c’est une succession de mauvaises surprises sans compter que les retards s’accumulent… L’électricité n’est toujours pas branchée alors que le compteur est installé depuis février. Ils ont changé trois fois de position les WC. Le trou du gaz est toujours béant depuis quinze jours… En fait, ils promettent, ils promettent et rien ne se fait. Et quand c’est fait, c’est moyennement fait. J’ai l’impression que je ne l’aurais jamais cette maison” explique Cécile Marin qui a mis toutes ses économies dans ce projet.

Elle a contacté l’émission de Julien Courbet : « Trop de dossiers avec ce constructeur »

Comble de malheur, cette ancienne habitante de Saint-Maurice-de-Gourdans a posé sa dédite fin décembre et se retrouve, depuis, sans domicile fixe. Une situation préjudiciable pour sa vie de famille. “Je suis dehors et je vis dans ma voiture. J’ai des amis gentils qui m’accueillent mais ce n’est pas une vie. Mon grand de 18 ans n’en peut plus d’être “trimbalé” à droite à gauche” confie cette mère dépitée qui a contacté l’émission de Julien Courbet sur RTL. “Ils m’ont répondu qu’ils avaient déjà trop de dossiers avec ce constructeur” précise cette dernière qui envisage de monter un dossier auprès du comité national du logement. “Je ne sais plus trop quoi faire. La vie est déjà assez compliquée comme ça. Comme la maison n’est toujours pas finie, je ne suis pas encore propriétaire. C’est un cercle vicieux, on tourne en rond depuis six mois. À quatre reprises, la remise des clefs n’a pas été tenue” conclut Cécile Marin qui entend bien toucher des indemnités de retard. Enfin, cette future habitante de La Boisse à plein temps compte faire appel à un huissier pour venir constater l’état des travaux. A suivre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here