Le co-voiturage a du mal à séduire pour l’instant

Mobilité-Transports

0
921

La communauté de communes de la plaine de l’Ain travaille actuellement pour développer d’autres moyens de transports que la voiture solo en direction et au retour de la gare SNCF d’Ambérieu et du parc industriel de la plaine de l’Ain. Plusieurs solutions peuvent être mises en œuvre, et il faudra changer les habitudes.

La mobilité, c’est le grand défi du XXIème siècle”. C’est l’introduction de Jean-Louis Guyader, président de la communauté de communes de la plaine de l’Ain, lors d’un point sur la mobilité concernant la gare SNCF d’Ambérieu et le parc de la plaine de l’Ain. Un enjeu économique en essayant de fluidifier le trafic dans les bassins d’emploi, environnemental en réduisant l’impact carbone et aussi une question d’aménagement du territoire. Pour cela, la CCPA veut réduire le nombre des voitures-solo, ces voitures où se trouve une seule personne à bord pour se rendre à la gare ou dans la plaine. Mais la solution, ou plutôt les solutions, ne passeront pas par la mise en service de transports en commun, trop coûteux selon le président de la CCPA qui ne veut pas “exploser les budgets”. Et dans ce milieu rural, il y a une forte dépendance à la voiture individuelle.
Participation financière pour l’achat de vélos et de trottinettes électriques, aménagements de parkings de co-voiturage, de pistes cyclables… La communauté de...

La suite est réservée à nos abonnés.

Abonnez-vous et accédez à tous nos contenus !

S'abonner

Déjà abonné ? Se connecter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here