Les lampes recyclées de William Boury

0
645
William Boury à côté de quelques-unes de ses créations surprenantes et décalées

Menuisier de formation, cet habitant de Saint-Maurice-de-Gourdans transforme tous les objets qu’il récupère pour leur donner une nouvelle vie sous la forme peu commune d’une lampe. Une idée plutôt… lumineuse !

Ch’ti d’origine, William Boury réside la commune depuis seulement quelques mois. Monteur câbleur dans la zone industrielle de Dagneux, il apprécie le calme de la campagne saint-mauriote où il peut entendre les chants des oiseaux. À ses heures perdues, ce féru de travaux manuels est “recycleur décorateur” et “détourneur d’objets”. “Il y a deux ans, j’ai démarré avec des ampoules usagées que j’utilisais comme décos de Noël, crèches, boules de sapin… Et puis, un jour, j’ai vu un reportage à la télé qui montrait des gens aux États-Unis et au Brésil, fabriquer des lampes avec des matériaux de récup. De là, avec mon amie Maddy, on s’est dit qu’on allait essayer. Se prenant au jeu, on a créé un site de création sur Facebook où les gens peuvent passer commande et, depuis un an, on n’arrête pas ! À tel point qu’on a le projet de créer une micro-entreprise pour compléter nos revenus” confie l’intéressé qui adore chiner sur les vide-greniers. Tous les week-ends, il se rend au village des brocanteurs de Tignieu. “Mon cerveau est toujours en ébullition. Quand je vois un objet, je pense toujours à quelque chose. Certes, une lampe reste une lampe mais une lampe transformée, cela tape à l’œil !”. Celles confectionnées à l’aide de chutes de canalisation PVC connaissent un franc succès. À l’effigie d’une star, d’un club de foot ou d’un héros de consoles de jeux, ces tubes lumineux qui sortent de l’ordinaire, font souvent l’objet d’un cadeau inédit et personnalisé. Vendues en moyenne une trentaine d’euros, ces créations 100 % fait main nécessitent une bonne journée de travail avec la découpe, le ponçage, la peinture, le vernis et le séchage.
Encore plus incroyable, William Boury crée aussi des lampes avec des supports étonnants : une guitare électrique, des vieux appareils photos, un moulin à café, un pulvérisateur à insecte… “Quand je vois ce que certains jettent, je me dis qu’il y aurait à matière à fabriquer encore plein de choses” conclut ce créateur autodidacte, en quête d’objets toujours plus insolites tels des pièces de voiture et un vieux réservoir Solex.

Contacts : Page Facebook Les Créations de Mad & Will ; Mail : lescreationsdemadetwill@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here