La première pierre du “Républic” sera posée le 28 juin

Travaux

0
905

La première pierre du “Républic” sera posée le 28 juinDepuis quelques jours, la place principale de St Denis a changé radicalement de physionomie avec la démolition de l’ancien immeuble appartenant aux établissements Servignat. Et dans quelques petits mois, ce sera un nouveau bâtiment qui émergera de terre ici et proposera notamment un panel de services à la personne.La première pierre du “Républic” sera posée le 28 juin.

Difficile de ne pas remarquer l’entrée en action des pelleteuses à St-Denis. Elles ont actionné leurs lourds bras articulés afin de procéder à l’écroulement de l’ancien bâtiment appartenant à M. Servignat. Cet ensemble de couleur brique et crème, rue de la République, logeait le salon de coiffure et quelques bâtisses en arrière-plan. Il avait déjà connu une première phase de démolition il y a quelques années, et c’est désormais une nouvelle page de l’histoire locale qui se tourne, puisqu’il était le siège historique de l’entreprise Servignat depuis un siècle. Installés à St-Denis dès 1920, d’abord sous le nom de la société Louis Couttet, héritière d’une déjà longue tradition de métalliers ferblantiers à Gap, les établissements Servignat sont apparus en 1947. Ils emploient alors une vingtaine de personnes. Durant presque 50 ans ils resteront ici. Mais trop à l’étroit dans ces vieux murs historiques, la société a finalement choisi en 1996 de quitter la commune pour s’installer dans des bâtiments neufs à Ambérieu. Après quatre générations, ce n’est pas sans une certaine nostalgie que la famille a vidé son “musée”, et a assisté à la démolition des bâtiments. C’est l’entreprise Sala qui s’est chargée du travail, puis c’est ensuite le groupe Corbioli qui prendra le relais avec la construction d’un bâtiment qui comprendra 15 logements locatifs dont la gestion sera confiée à Bourg Habitat. C’est l’architecte Pierre Barillot qui a été désigné pour imaginer se projet qui se déclinera sous la forme de T2 et T4. Des cabinets de kinésithérapeute, d’infirmières et d’orthophoniste devraient s’installer au rez-de-chaussée. La commune par l’intermédiaire de l’EPF (Établissement Public Foncier) a aussi validé l’acquisition d’un local en vue de l’installation d’un médecin, voire de deux si possible, car ils sont en nombre très insuffisant dans notre département.
Pascal Collignon a souligné qu’il espérait vraiment attirer ici des activités libérales. Il y aura aussi la coiffeuse qui viendra s’installer, ce qui permettra de regrouper à la fois une offre commerciale et des professionnels de santé. La livraison est prévue fin juin 2020, avec l’installation des premiers habitants à la rentrée 2020. La première pierre sera officiellement posée le 28 juin prochain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here