La ville bientôt “Espace refuge” de la LPO ?

0
417

La Ligue de Protection des Oiseaux était représentée au dernier forum des associations de la ville, par Rose Troncy, coordinatrice des Jardins Refuges. Elle venait présenter aux Latiniçois le concept de Jardin Refuge qui peut s’adresser aux particuliers comme aux collectivités et aux institutions.

 

Comme son nom l’indique, le but de ce concept de la LPO est de favoriser la création d’espaces refuges pour la faune et la flore locales, afin de favoriser la biodiversité en ville. Dans cette optique, le partenariat avec la LPO s’accompagne de mise à disposition de matériels pédagogiques pour les enfants comme un jeu du genre “Qui est-ce ?” pour apprendre à reconnaître différentes espèces d’oiseaux, des fiches ornithologiques, de l’organisation d’observations en milieu naturel ou encore de conseils pour mettre en œuvre chez soi un espace refuge dans son jardin. Pour cela, il faut revoir certaines pratiques et procéder à quelques aménagements sommaires.
“Chez soi, on peut faire de petites choses dans son jardin pour créer un refuge” expliquait Rose Troncy. “On peut faire du compostage, laisser un endroit en friche pour laisser pousser les espèces végétales afin d’attirer les insectes et les micro-mamifères, ou encore ne pas chasser sur son terrain. Et on peut faire quelques aménagements comme installer un hôtel à insectes, créer une petite mare, sans poisson de préférence, pour attirer des libellules, des grenouilles, etc, qui vont attirer des prédateurs comme la chauve-souris qui se nourrit de moustiques et de pyrales du buis”. Sans oublier l’absence d’emploi de pesticides. Car du plus petit insecte jusqu’aux plus grosses espèces, tout est en lien dans la chaîne alimentaire. Cet équilibre naturel doit donc être préservé pour continuer à profiter d’espaces agricoles variés, pour cultiver fruits et légumes et nourrir le bétail. Une bonne alimentation passe aussi par le maintien de la biodiversité.
A Lagnieu, le concept de jardin refuge de la LPO est déjà déployé. Au centre de loisirs, une animatrice adhérente de la LPO s’occupe du Club Nature qui est en partenariat avec la LPO depuis 2017 pour éveiller les enfants à l’environnement, l’écologie, la biodiversité, en organisant des animations pendant les vacances et lors des temps périscolaires en fabricant et installant mangeoire et hôtel à insectes. Le collège de Lagnieu a également passé une convention avec la LPO où les élèves ont fabriqué et installé des nichoirs. La commune aussi est intéressée pour créer un espace refuge dans le parc de Pré Grand et pour obtenir le label “Refuge LPO”.
Au-dela de la flore et la faune, c’est aussi l’Homme que vise à préserver la LPO avec ses jardins refuges. “La biodiversité est en déclin” justifiait Rose Troncy. “Quand nos auxiliaires de vie ne seront plus là, l’impact sur l’Homme sera catastrophique”.
Si l’Homme est au sommet de la chaîne alimentaire, qu’adviendrait-il alors de lui si les premiers maillons de cette chaîne venaient à se briser ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here