Janine Treffot, la peinture dans le sang

0
1067

Durant 17 ans, cette habitante du village a initié les élèves de l’Atelier Espace de Meximieux à l’art de la technique du dessin, de l’aquarelle, de l’huile et de l’acrylique qui n’ont plus vraiment de secret pour elle.

Pure Lyonnaise, Janine Treffot est née dans un milieu assez artistique. Son père était musicien et, accessoirement, peintre amateur. “Autodidacte, il me donnait souvent des conseils quand je dessinais toute petite. Cela m’a beaucoup formé” confie cette créatrice dans l’âme, installée sur Saint-Éloi depuis 37 ans. “Avec mon mari, on est bien heureux d’être là. On mène une vie plus agréable à la campagne. Ici, on a des connaissances alors qu’en ville, on connaît à peine ses voisins” constate cette heureuse grand-mère de deux petits-enfants. Sa passion dévorante pour la peinture occupa une bonne partie de sa jeunesse. “À 12-13 ans, je faisais les grands maîtres, la Fabiola, la Richesse, les peintres italiens… C’est en faisant les grands classiques que l’on apprend beaucoup” reconnaît cette adepte des toiles de Toulouse-Lautrec, Monet ou encore Cézanne.
Vers l’âge de 16 ans, elle intègre une école de tissage à La Croix-Rousse pour devenir dessinatrice dans le textile. Après s’être mariée jeune et avoir donné naissance à son premier enfant, elle décide de reprendre les Beaux-Arts dans une école située dans le Vieux-Lyon. “J’ai appris le nu, le modèle vivant, j’étais bien à l’aise” sourit-elle. Dès sa première année, il obtient un prix. Aquaralliste à la base, elle touche à toutes les techniques : huile, acrylique, pastel, gouache… “Un bon peintre est quelqu’un qui évolue. Avant, j’étais classique. Maintenant, je suis plus contemporaine avec davantage de couleurs et d’originalité” souligne Janine Treffot qui a fait partie d’un Atelier de peinture dans la Cité de Pérouges, alors dirigé par André Abguillerm, peintre breton. Puis, pendant 17 saisons, elle a fait les beaux jours de l’Atelier Espace de Meximieux. Salariée de cette association, elle dispensa des cours aux peintres débutants, enfants et adultes. Ses connaissances et son sens du contact marqueront bon nombre de générations d’élèves. “N’ayez pas peur, allez-y barbouillez !” aimait-elle répéter. Peignant au moins trois fois par semaine, cette Eulalienne d’adoption retrouve, chaque lundi, d’anciens élèves au sein d’Aquarelle Pastel Passion à Meximieux, avant d’enchaîner sur Saint-Jean-de-Niost, où elle donne des conseils aux peintres amateurs des Couleurs de Saint-Jean. Le jeudi, c’est en famille et avec ses voisins qu’elle a plaisir à peindre. “Avec mes petits-enfants le mercredi, mes semaines sont bien remplies” conclut cette femme passionnée et enthousiaste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here