Un budget “dans la continuité”

0
416

Le conseil municipal a voté, le 6 avril dernier, le budget communal 2018 sans toucher aux taux des trois taxes directes locales. Le point avec le maire Éric Beaufort.

Comme la commune dépasse officiellement le seuil des 3.500 habitants, elle est désormais soumise d’organiser un débat d’orientation budgétaire avant le vote du budget. “Avant même cette obligation, on avait de toute façon l’habitude de nous réunir pour évoquer les perspectives” précise le maire Éric Beaufort. C’est donc, sans surprise, que les élus ont adopté dans son ensemble, le budget primitif 2018 qui s’inscrit “dans la continuité de celui de 2017. On fait attention à ce que l’on dépense. On met de l’argent de côté car on ne sait pas à quelle sauce on va être mangée. Il y a aussi le fait de passer à plus de 3.500 habitants qui va nous imposer un minimum de logements sociaux” explique l’édile. Malgré des dotations toujours en baisse, le maire ne s’alarme pas de la suppression de la taxe d’habitation. “Elle sera normalement compensée à 100 % par l’État” dit-il.
Le budget communal a été établi avec la volonté de maîtriser les dépenses de fonctionnement tout en maintenant le niveau et la qualité des services rendus aux habitants, de contenir la dette en limitant le recours à l’emprunt et, enfin, de mobiliser des subventions auprès du Département, de la Région et de l’intercommunalité.
Parmi les gros investissements prévus cette année, figurent le lancement de la révision du Plan Local d’Urbanisme (78.000 euros) afin de “contrecarrer la loi ALUR et mettre en place un schéma d’aménagement encadré”, la construction d’une nouvelle station d’épuration à Mollon (environ un million d’euros) dont les travaux devraient démarrer d’ici la fin de l’année, le lancement d’une étude de faisabilité sur la création d’un bâtiment pour accueillir les activités périscolaires, la finalisation de la ZAC “Les Terres de Pollet”, des travaux dans les cimetières (30.000 euros), la mise aux normes et l’installation de nouveaux jeux sur les trois villages (22.000 euros), la finalisation de la vidéoprotection (entre 15.000 et 20.000 euros) sans oublier les travaux de voirie et de sécurisation (plus de 350.000 euros). Pour ce qui concerne la traversée de Loyes dont les études sont en phase de finalisation, le maire tient à “mettre les points sur les i” : “On va s’occuper de Loyes comme on s’est occupé de Mollon. Mais il va falloir être patient. On fera d’abord le dessous de la route pour éviter de tout recasser. Les travaux seront phasés. Ce chantier risquera d’être perturbant pendant un certain nombre d’années”.
Enfin, après avoir révisé légèrement les taux d’imposition locaux en 2016, les élus ont décidé de maintenir le taux de la taxe d’habitation à 12,15 %, celui de la taxe du foncier bâti à 15,01 % et celui sur la taxe du foncier non bâti à 46,16 %. “Comme il y a déjà beaucoup de choses qui augmentent, on estime qu’il n’est pas nécessaire d’augmenter la pression fiscale. On reste dans la moyenne basse du département de l’Ain” conclut Éric Beaufort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here