Bernard Perret : “On va aller chercher l’argent où ?”

0
519

Le conseil municipal a voté, le 10 avril dernier, le budget primitif de la commune pour un montant total de 1.033.968,13 euros. Les élus ont également décidé de ne pas augmenter les taux d’imposition locaux.

Afin de financer les deux plus gros chantiers de la mandature (environ 500.000 euros chacun) que sont l’extension de l’école ainsi que l’aménagement du centre village et du coteau, les prévisions budgétaires ont été planifiées sur la base d’un programme d’investissements s’étalant sur deux années (2017 et 2018). “Il est important de prévoir un budget dans la durée car, aujourd’hui, on ne maîtrise pas tout” explique le maire Bernard Perret. Et de poursuivre : “Les recettes fiscales et les dotations devenant de plus en plus incertaines, la gestion de nos collectivités nous impose de faire des choix. Certes, la suppression de la taxe d’habitation devrait être compensée par une dotation de l’État mais comme pour toute dotation, son maintien ou son évolution seront soumis au bon vouloir de nos gouvernants. En clair, il va s’agir d’une mise sous tutelle partielle de nos collectivités au bénéfice de l’État”. “On va aller chercher l’argent où ?” s’interroge l’élu tout en reconnaissant “la chance du village d’appartenir à une communauté de communes solide financièrement”. Concernant les travaux d’extension de l’école, “c’est un chantier compliqué du fait des retards accumulés” s’agace Bernard Perret. Néanmoins, la municipalité entend faire tout son possible pour que ce chantier “aille dans le bon sens”. “On n’est pas sûr à 100 % d’ouvrir pour la rentrée prochaine. Mais, une chose est certaine, il est hors de question de faire entrer des enfants dans une école encore en chantier” prévient le maire. Quand à l’aménagement du centre village et du coteau, la phase d’études d’Avant-Projet Sommaire est désormais toute proche. “C’est un beau projet pour le village” confie Bernard Perret. La population sera conviée à une réunion publique de présentation du projet, probablement début juin. Pour le reste, d’autres investissements moins coûteux mais tout aussi importants seront réalisés comme des travaux de sécurisation de voirie, l’extension de l’aire de loisirs ou encore la réalisation d’un bassin écrêteur sur le torrent du Chien Pourri qui traverse les hameaux de Marphoz et des Brosses. Enfin, après une très légère augmentation d’environ 2 % en 2016, les taux d’imposition pratiqués par la commune restent stables, à savoir 10,70 % pour la taxe d’habitation, 9,80 % pour la taxe foncière sur les propriétés bâties et 39,70 % pour la taxe foncière sur les propriétés non bâties.

Sur la photo : le maire Bernard Perret au pied du coteau qui sera repris en main avec la création d’un sentier, d’un belvédère et la replantation de quelques vignes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here