Le protocole de participation citoyenne, lu, signé et approuvé

0
496

St-Denis-en-Bugey a donc rejoint le long cortège des communes engagées dans un dispositif de participation citoyenne. Les forces de l’ordre entendent désormais s’appuyer sur un réseau d’habitants pour mieux lutter contre la délinquance.

 

La commune voisine de Château-Gaillard fut la première à étrenner ce dispositif dans le département. On l’appelait alors “voisins vigilants” et le fondement était identique, puisqu’il s’agissait de s’appuyer sur une implication de la population locale afin de mieux lutter contre la délinquance, et en particulier les cambriolages. On parle désormais de “Participation citoyenne” et la liste des communes ayant adhéré à ce protocole s’allonge presque chaque mois un peu plus.
À St-Denis, c’est lors d’une rencontre survenue en décembre dernier, avait expliqué plus en détail le principe d’une collaboration entre élus, citoyens et forces de l’ordre, visant à sécuriser les quartiers de la commune.
Faire appel à la communauté dans une société où l’individualisme est roi était osé, mais face aux résultats positifs qui auraient déjà été récoltés, et grâce à l’encouragement des élus et aux explications convaincantes de la gendarmerie, plusieurs habitants ont répondu favorablement à cet appel.
Le Conseil municipal, a, dans un premier temps, validé son adhésion le 1er février dernier.
Les habitants se sont ensuite manifestés pour prendre part à la surveillance des quartiers afin de créer une chaîne solidaire reliant la commune à la gendarmerie.
Le référent de quartier joue un rôle capital dans le bon fonctionnement du dispositif, dans la mesure où c’est l’œil d’un habitué qui va de suite, remarquer le petit “truc” inhabituel et va pouvoir faire remonter l’information.
C’est ainsi en s’appuyant sur cette implication villageoise, que le protocole de participation citoyenne a pu être officialisé en milieu de semaine dernière. Il a été signé en présence de la sous-préfète, Pascale Preveirault, de la colonelle Florence Guillaume, commandant du groupe de gendarmerie de l’Ain, de l’adjudant chef Tupinier, représentant de la brigade de gendarmerie d’Ambérieu, et de Pascal Colignon, maire de St-Denis.
Il s’agit du 98ème protocole signé dans le département.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here