Un an de prison ferme pour le voleur de commerces

0
839

Sept commerces ont été dégradés entre juillet et décembre, à Miribel principalement, mais aussi à Béligneux. Un homme originaire de l’agglomération lyonnaise a été interpellé et condamné à un an de prison ferme.

C’est un long travail de recoupement qui a permis aux enquêteurs de Miribel de résoudre une série de vols dans les commerces, pricnipalement chez les coiffeurs, entamée depuis juillet dernier : Tchip Coiffure, la papeterie Brandelet, Miri’Style, Top Coiffure, Art Tendance, ainsi que le centre culturel de l’Allegro sur la seule commune de Miribel et même le fleuriste l’Orchidée à Béligneux… Durant la nuit, il choisissait des commerces dont les portes n’étaient pas protégées par un rideau métallique, les brisait parfois avec des objets trouvés par opportunité – comme une poubelle pour Art Tendance. Les images des caméras ainsi que le travail d’enquête a permis d’identifier un individu originaire de la banlieue lyonnaise, interpellé à son domicile en début de semaine. Jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse, il écope d’un an de prison ferme, avec mandat de dépôt, à quoi s’ajoute la révocation d’un sursis de 4 mois. En effet, le trentenaire était déjà connu pour des faits similaires.
A Miribel, les commerçants se réjouissent du travail mené. A la fin de l’été dernier, Ingrid Minghini, gérante de Tchip Coiffure,  poussait un coup de gueule suite au casse de son salon. Aujourd’hui, elle est soulagée : “Je suis heureuse. Il est rassurant de voir que la gendarmerie a géré le dossier et a bien bossé.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here